AccueilCultureA Lyon, le musée Guimet reprend vie à l'occasion de la Biennale d'art contemporain

A Lyon, le musée Guimet reprend vie à l'occasion de la Biennale d'art contemporain

Fermé au public depuis 2007, le musée Guimet vient de rouvrir ses portes sous une autre forme à l'occasion de la Biennale d'art contemporain de Lyon.
Le musée Guimet retrouve des visiteurs à l'occasion de la Biennale d'art contemporain qui débute à Lyon.
© DR - Le musée Guimet retrouve des visiteurs à l'occasion de la Biennale d'art contemporain qui débute à Lyon.

Culture Publié le ,

Fermé au public depuis 2007, le musée Guimet à Lyon n'avait connu qu'une brève réouverture lors de la Biennale de la danse 2018.

Depuis quelques jours, il accueille la 16e Biennale d’art contemporain, et continuera de l’accueillir au-delà de la fin de cete biennale, en 2024. C’est promis, le maire de Lyon Grégory Doucet l’a dit fermement.

Et Nathalie Perrin-Gilbert, adjointe en charge de la culture a ajouté que les travaux effectués pour la Biennale sont des travaux non seulement de mise aux normes mais surtout, après un diagnostic du bâtiment, des travaux d’assainissement qui permettent d’envisager l’avenir de cet espace.

La Ville de Lyon a investi 500 000 € et la Biennale 200 000 € pour rendre accessibles 5500 m2 (environ 60 %) sur les 9000 m2 que compte le bâtiment.

Musée Guimet à Lyon : un avenir entre "arts vivants et numériques" ?

Après la Biennale, à partir du printemps 2023, l’ancien Museum d’histoire naturelle devrait être le théâtre d’une grande expo de Street Art -il faut dire que le lieu s’y prête indubitablement- avant de devenir un lieu d’expérimentation pour Joris Mathieu et sa compagnie Haut et court afin de réfléchir et construire des hybridations entre "arts vivants et art numérique".

Une utilisation de la grande salle serait également envisageable pour la prochaine Biennale de la danse en 2023. Il est également question d’inviter le théâtre d’objets, notamment le Turak théâtre. "Pour que le musée ne soit pas seulement un lieu d’exposition mais un lieu où vivre une expérience", estime Nathalie Perrin-Gibert. En tout cas, l’adjointe à la culture le martèle clairement, "ce lieu doit rester public".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?