A livres ouvertes

.
A livres ouvertes
D.R.

ActualitéEditos-Billets Publié le ,

Jamais depuis trente deux ans, la livre sterling n’avait autant chutée. Cette semaine, la monnaie britannique a atteint 1,21 $, certes moins que les 1,05 $ du 1er mars 1985. Mais ce record reste notoire tout de même, avec 20% de baisse depuis le 23 juin 2016 et le référendum du Brexit. Et justement, à quelques jours de l’ouverture officielle du processus de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, le niveau historiquement bas de la livre en dit long sur l’avenir de la croissance économique outre-Manche. Philip Hammond, chancelier de l’Echiquier (comprenez ministre de l’Economie), à l’occasion de la présentation du traditionnel budget printanier, prévoit une croissance de l'économie britannique de 2% en 2017, un chiffre réévalué à la hausse par rapport aux prévisions initiales marquées à 1,4%. Il s’agit-là d’une année de transition puisque tout porte à croire que l’économie anglaise va fortement ralentir à partir de 2018. Et le signal fort envoyé par la livre sterling en témoigne au premier chef.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?