Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

A la ménopause, adaptez votre alimentation

le - - Santé

A la ménopause, adaptez votre alimentation
PHOVOIR

La ménopause - avec la fin de l'activité ovarienne - s'accompagne souvent de nombreux désagréments. La prise de poids en est une. Quelques conseils simples peuvent vous aider à conserver votre silhouette.

Même si ce n'est pas une fatalité, la ménopause peut être accompagnée d'une prise de poids. Des kilos superflus qui se conjuguent avec une perte de masse musculaire. Ce phénomène n'est pas directement lié aux changements hormonaux, mais plutôt à une modification dans la répartition des graisses. Celles-ci s'accumulent plus volontiers au niveau du ventre plutôt que des cuisses et des fesses.

Pour rester en bonne santé, l'enjeu est donc de perdre du poids, sans perdre de muscle. Et tout commence dans l'assiette. La règle la plus importante est de conserver une alimentation équilibrée. Ainsi, le Programme national Nutrition Santé (PNNS) recommande de consommer au moins 5 portions de fruits et légumes chaque jour. Avec l'âge, les besoins en minéraux et en vitamines sont plus importants. Les fruits et légumes en sont riches… et ils sont peu caloriques.

Misez aussi sur le pain et les féculents, et ce à chaque repas. Ce sont des sources d'énergie indispensable car ils apportent des glucides complexes.

Protéines, calcium et vitamine D

Les produits laitiers ne sont, bien entendu, pas à exclure. Ils représentent la principale source de calcium, qui permet de conserver des os solides et ainsi de lutter contre l'ostéoporose et ses conséquences, notamment le risque de fractures. Mais ils aideraient aussi à maintenir une bonne masse musculaire, au détriment de la masse grasse. Ainsi, un récent travail japonais a montré - chez des femmes âgées de 40 à 60 ans - qu'une consommation régulière (plusieurs fois par semaine) de lait demi-écrémé ou entier était associée à une masse musculaire et une masse maigre plus importantes. En clair, plus de muscle et moins de gras ! Selon les chercheurs, la raison serait à chercher du côté de l'apport en vitamine D.

Cette étude confirme surtout les résultats d'autres travaux selon lesquels les produits laitiers jouent un rôle non négligeable dans le myogenèse, comprenez la formation des tissus musculaires. Toujours en ce qui concerne le maintien de la masse et de la force musculaire, la viande, le poisson et les œufs apportent des indispensables protéines animales. Notons d'ailleurs que les besoins protéiques ne diminuent pas avec l'âge, au contraire ils augmentent d'environ 20 % à partir de 65 ans.

Enfin limitez votre consommation de matières grasses et de produits sucrés. Et bien entendu, pratiquez une activité physique régulière (au moins 30 minutes par jour).

Destination Santé




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide