A crédit !

C'est parti pour un mois ! Une orgie de vœux à l'initiative des institutions, collectivités et structures socio-économiques de l'écosystème régional.

ActualitéEditos-Billets Publié le ,

Des vœux au cours desquels se succèdent les « bons bilans », les moments d'autocongratulation, les félicitations aux personnels, mais surtout les promesses ! Travailler toujours mieux, de façon efficiente, diligente et célère au service des administrés. Le président d'Auvergne-Rhône-Alpes n'a pas failli à l'exercice. Dans un discours plutôt offensif lors duquel il a fustigé le centralisme de Paris, Laurent Wauquiez a tendu « la main aux élus de Lyon », affirmant vouloir dépasser les clivages politiques pour œuvrer au bénéfice des citoyens de la grande région. Dénonçant la dérive budgétaire étatique, il a vanté le bilan de sa collectivité, balayant dans le même mouvement l'association recherche d'économies-cure d'austérité. Et d'asséner que la collectivité qu'il dirige poursuit ses investissements en faveur des entreprises, de l'emploi, de l'aménagement des territoires via le déploiement du numérique, du tourisme, de la gastronomie, et même de la culture, ayant « sauvé » le Musée des tissus, abandonné par d'autres… Une pierre dans la mare des élus lyonnais ! Comme tentative de rabibochage, on a connu mieux. Laurent Wauquiez a promis une amélioration pour le rail, évoquant le contrat passé avec la SNCF. Cette convention pousse cette dernière à une obligation de performance et prévoit, dans un plan ambitieux, une baisse significative des trains en retard et une réduction de ceux annulés.

A l'aune des dysfonctionnements itératifs subis par l'entreprise publique dans ses gares parisiennes et de la cacophonie rencontrée lors des départs en vacances hivernales, la SNCF entame une opération séduction qui rime avec réduction. Des prix en baisse, à l'instar des coûts. Pour y parvenir, elle réduira, non les liaisons, mais le nombre de rames. Mais Guillaume Pepy l'assure, le service ne sera pas impacté.

En matière de mobilité, une réduction a déclenché la polémique : celle de la vitesse sur les 400 000 km du réseau secondaire. Désormais, vous roulerez à 80 km/h au lieu de 90. Objectif : réduire le nombre de morts sur les routes et donc sauver entre 350 et 400 personnes par an. Et pour faire passer une pilule amère, le gouvernement reversera aux accidentés de la route les recettes des PV.

La période d'après festivités est propice aux bonnes résolutions. Deux usuelles selon les enquêtes d'opinion : la reprise d'une activité sportive pour les hommes et l'adoption d'un régime pour les femmes. Avec en filigrane, une volonté de maigrir. Histoire par exemple d'être en phase avec une nouvelle garde-robe dénichée lors des soldes. Car là aussi, avec les soldes d'hiver débutés cette semaine, le maître-mot est réduction. La quête des bonnes affaires, des bons plans, des coups de fusil… Sans obérer un budget souvent sollicité par les agapes de fin d'année ou les escapades en montagne. Des soldes d'hiver qui subiront, eux-mêmes, comme confirmé par Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, une cure d'amaigrissement en 2019 : « De six à quatre semaines ». Mais rassurez-vous, on est loin du « Tout doit disparaître… »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?