AccueilSociétéA chacun son métier…

A chacun son métier…

Lors de leur congrès national à Cannes du 5 au 8 juin, les notaires de France, ils étaient tout de même 3 500, ont accueilli le Premier ministre François Fillon.

ActualitéSociété Publié le ,

Beaucoup ont appris a cette occasion qu’il était fils de notaire et constaté, de facto, qu’il n’avait pas embrassé la carrière notariale préférant le chemin de la politique. Il n’empêche. Cette visite constituait une première et l’accueil reçu par le chef du gouvernement fut plutôt sympathique. Mais au fait, pourquoi Fillon est-il venu à Cannes passer deux heures avec les notaires ? Le président du conseil supérieur des notaires, Benoit Renaud, lui a d’ailleurs, non sans humour, posé la question en l’accueillant à la tribune du congrès. L’explication donnée par le Premier ministre tenait visiblement la route : réaffirmer si besoin était le rôle essentiel que jouent les notaires au sein de la société et rappeler la portée et la valeur de l’acte notarié revêtu du sceau de la République. Rassurant, non ? Une portée et une valeur expliquées à longueur d’année par les notaires de France aux quelque 20 millions d’électeurs, pardon de clients, qui viennent chercher conseil auprès de leur notaire. Et c’est bien là justement ce que semble-t-il les notaires, présents sur les bords de la croisette, auront à la fin retenu de la visite du Premier ministre qui soit dit en passant à « squeezer » la prestation toujours attendue du garde des Sceaux, Michel Mercier, contraint, protocole oblige, au silence. Echéances électorales, et non des moindres, en vue, pouvait-il en être autrement ? Fils de notaire oui, mais tout de même à chacun son métier…

Pierre Vezon

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?