AccueilCultureSpectacle vivant797ème représentation de "May B" à voir à Ramdam-Un centre d'art

797ème représentation de "May B" à voir à Ramdam-Un centre d'art

C'est une version de "May B" dansée par les étudiants de l'Université normale de Pékin, que propose la compagnie Maguy Marin à Ramdam-Un centre d'art.
797ème représentation de
Isabelle Missal - répétitions de May B en Chine

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Après sa reprise par le jeune Ballet du CNSMD de Lyon et par l'École libre de danse de Maré, créée par Lia Rodrigues, voila que Maguy Marin a accepté de transmettre cette pièce mythique (et historique) à de jeunes gens chinois en cycle de danse contemporaine.

En effet, cette pièce devenue une œuvre phare de l'histoire de la danse contemporaine française est aussi un outil précieux pour les nouvelles générations de danseurs, ils peuvent ainsi découvrir les méthodes, façonnées au fil du temps, de la chorégraphe installée à Saint-Foy-lès-Lyon, comme son travail très précis sur le rythme ou sur la présence.

Il faut dire que May B est toujours aussi moderne, presque 40 ans après sa création, le 4 novembre 1981 au théâtre municipal d'Angers. Grand tube de la compagnie, elle est toujours régulièrement remontée avec de nouveaux interprètes, accompagnés des anciens qui la transmettent avec le même enthousiasme !

Pourtant, elle avait été accueillie froidement à l'époque, son esthétique loqueteuse en ayant choqué plus d'un. Inspirée de l'univers du dramaturge irlandais, Samuel Beckett, dont la pièce célébrissime En attendant Godot, May B brosse le portrait d'une humanité en déshérence qui cherche (en vain ?) à communiquer et essayer de vivre ensemble.

Une humanité qui grelotte et se gratte, qui ne sait que prononcer des borborygmes et se débat avec elle-même. La chorégraphie est pourtant très écrite et rien n'est laissé au hasard dans cette pièce rythmée par les lieds de Schubert, la fanfare de Gilles de Binche et les accords dissonants de Gavin Bryars.

Et surtout comme l'explique fort bien la chorégraphe « La pièce, qui n'a cessé de disparaître puis de réapparaître, s'est avérée par sa présence entêtante être plus qu'une compagne, un véritable établi sur lequel des outils ont été peu à peu affinés et améliorés. Elle est devenue avec le temps un terrain de jeu où les générations se croisent, l'air de rien. »

Ramdam-Un centre d'art, 13 et 14 décembre, https://www.billetweb.fr/may-b-transmission-aux-etudiants-de-luniversite-normale-de-pekin

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?