AccueilSpectacle vivant5ème Moi de la danse

5ème Moi de la danse

5ème Moi de la danse

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Ainsi le fidèle Alexandre Roccoli, invité (presque) permanent des Subsistances vient présenter son avant-dernière création, Hadra Yassine Youness, duo de deux frères, dans un endroit tout à fait singulier, le réfectoire du palais Saint-Pierre. Décoré par le peintre lyonnais Louis Cretey, ce lieu à l'atmosphère étrange, semble un écrin absolument approprié pour accueillir ce rituel moderne écrit en collaboration avec les deux danseurs, à partir de recherches sur la transe qu'il effectue depuis de nombreuses années, notamment celle des Gnawa du Maroc (mais pas seulement), d'où sont originaires les interprètes.

L'un des deux, Youness Aboulakoul présente d'ailleurs sa nouvelle création, répétée ici même (entre autres), Today is a beautiful day, une recherche sur et autour de la violence. Se questionnant sur la résonance de celle-ci sur nos corps, l'ancien danseur de Olivier Dubois et Christian Rizzo cherche à « offrir un espace de négociation, de résistance et de réflexion permanente » au public, l'interrogeant sur sa propre relation à la violence.

Ce solo s'inscrit dans un projet plus vaste, une trilogie qui va rassembler une pièce de groupe et un quintet de femmes d'âges, d'origines et de corpulences différentes.

Ce qu'il ne faut surtout pas manquer c'est Bisonte, la pièce de Marco da Silva Ferreira, chorégraphe portugais qu'on avait déjà repéré aux Subs en 2015. pièce pour six interprètes, dont da Silva Ferreira. Sorte de bacchanale futuriste, Bisonte allie l'énergie et la rage du KRUMP à une composition rigoureuse, le flow du hip-hop et la poésie de gestes minuscules et emporte tout sur son passage.

Fiévreuse et nerveuse, elle se déploie avec l'énergie du désespoir et la vitalité de la jeunesse furieuse.

Les Subs, 23 janvier au 9 février, www.les-subs.com

Marion Siéfert à découvrir au TNG-Les Ateliers

Artiste membre du vivier mis en place par Joris Mathieu et son équipe, Marion Siéfert est à la croisée de plusieurs champs artistiques. Entre performance et théâtre, entre écriture et images, elle navigue à vue en se questionnant sur la place du spectateur et les sujets de société. Dans le cadre de sa recherche sur sa nouvelle production, elle présente deux pièces plus anciennes qui donnent à voir différentes facettes de son travail. Dans 2 ou 3 choses que je sais de vous, elle s'invite dans l'intimité numérique des spectateurs alors dans Le Grand sommeil (à voir en avril) elle fouille l'enfance à sa façon. À découvrir sans attendre !

TNG-Les Ateliers, 21 au 23 janvier, www.tng-lyon.fr

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?