AccueilCollectivités53 Md€ de richesse dégagée dans l'aire urbaine de Lyon

53 Md€ de richesse dégagée dans l'aire urbaine de Lyon

David Kimelfeld, Metropole de Lyon, et Bertrand Kauffmann, Insee Auvergne-Rhône-Alpes
Stéphanie Polette - David Kimelfeld, Metropole de Lyon, et Bertrand Kauffmann, Insee Auvergne-Rhône-Alpes

Collectivités Publié le ,

Selon l’Insee Auvergne-Rhône-Alpes, l’aire urbaine de Lyon est la deuxième métropole derrière Paris et devant Aix-Marseille (36 Md€) et Toulouse (29 Md€) en richesse produite. L’étude, par ses chiffres, confirme les grandes tendances sur lesquelles s’appuient les politiques depuis plusieurs années : la métropole de Lyon produit des richesses « mais en fait aussi bénéficier les territoires alentours », a commenté David Kimelfeld.
« La métropole n’aspire pas toutes les richesses même si elle attire un certain nombre de talents », ajoute-t-il. L’étude montre que la métropole offre des excédents d’emplois à forte qualification avec des postes de cadres ou dans le domaine de la recherche. « L’industrie occupe 18 % des emplois salariés locaux. Cette étude confirme que notre stratégie tournée vers les politiques de filières en santé, numérique ou cleantech, est la bonne. »
D’autres questions son ainsi soulevées par ces résultats : veiller à équilibrer les richesses au sein même du territoire « avec plus de mixité sociale à l’Est du territoire mais aussi, dans l’autre sens, à l’Ouest et dans les Monts du Lyonnais » ; travailler sur les solutions de transport adaptées aux trajets domicile/travail des « navetteurs » ; penser la rénovation urbaine au regard de ces données économiques.

Chiffres clés
- 58 % de la richesse dégagée sont issus de l’économie productive, soit des biens industriels dans les secteurs de la chimie ou de la pharmacie, qui partent à l’extérieur du territoire, voire à l’export
- 74 % de la richesse dégagée sont produits dans le grand Lyon alors qu’il n’abrite que 60 % de la population
- le niveau de vie des habitants de la métropole de Lyon est évalué à 20 600 €, soit plus faible que celui du reste de l’aire urbaine estimé à 21 500 €
- la métropole concentre les emplois puisqu’elle en propose 122 pour 100 habitants, contre 78 pour 100 habitants dans le reste de l’aire urbaine
- 180 000 personnes habitant en dehors de la métropole de Lyon (des navetteurs) viennent y travailler
- 16 Md€ de salaires sont versés par les établissements du grand Lyon
- 10 Md€ de ces salaires sont détenus par des actifs résidant dans le grand Lyon et 6 Md€ par les navetteurs
- les flux quittant l’aire urbaine restent principalement sur les territoires de Saint-Etienne, Vienne et Grenoble

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?