AccueilActualité400 professionnels de justice manifestent leur colère à Lyon

400 professionnels de justice manifestent leur colère à Lyon

Rarement dans l’histoire récente de la justice on aura constaté une telle unanimité dans la revendication lors d’une manifestation. Intersyndicale, avocats, chefs de juridictions, greffiers, juges du siège ou du parquet ont répondu présents.
400 professionnels de justice manifestent leur colère à Lyon
©ES - Environ 400 personnes dans la salle des pas perdus

Actualité Publié le ,

Les professions de justice étaient presque toutes là ou représentées. Plus de 400 personnes se sont massées mercredi 15 décembre au niveau de la salle des pas perdus du tribunal judiciaire au palais de justice de Lyon.

Pendant plus d’une heure, les intervenants se sont succédé au mégaphone, parfois maladroitement, ce qui atteste du manque d’habitude de la plupart des manifestants. Une minute de silence a été observée pour une magistrate qui s’est suicidée dans le Nord en août dernier.

La tribune parue dans Le Monde le 23 novembre dernier, qui recueille au 15 décembre 6620 signatures, a fait mouche et la mobilisation est forte.

Les stocks d’affaires s’accumulent dangereusement

Dans une motion qui a été lue par Véronique Drahi, déléguée régionale du syndicat de la magistrature, les juges font état d’une justice exsangue, de personnels surchargés, à bout de force, de magistrats qui siègent parfois au-delà de minuit : "Une justice qui raisonne uniquement en chiffres, qui chronomètre et comptabilise tout… Nous déplorons de ne pouvoir exercer une justice de qualité dans des conditions dignes, tant pour nous que pour les justiciables."

Les stocks d’affaires s’accumulent dangereusement dans toutes les juridictions, avec des délais d’audiencement souvent au-delà d’un an.

Selon la commission européenne pour l’efficacité de la justice (CEPJ) la France consacrait en 2018 environ 70 euros par habitant par an à la justice, bien loin de l’Allemagne (131 euros) ou de l’Espagne (93 euros).

Si le budget de la justice a augmenté en France, sous le mandat Macron et le ministère Dupont-Moretti, les gens de justice s’accordent à dire que cela profite surtout à l’administration judiciaire et à la création de places de prison.

A Lyon, précise la motion de l’assemblée générale plénière du tribunal judiciaire, "Avec les données Insee 2021 de la population de l’arrondissement de Lyon, le simple alignement sur la médiane européenne permettrait au tribunal judiciaire de Lyon de disposer de 290 juges au lieu de 112 actuellement et de 184 parquetiers au lieu de 39 actuellement. Si le tribunal judiciaire de Lyon devait compter autant de greffiers et de fonctionnaires que la moyenne des pays du conseil de l’Europe, il ne devrait pas compter 419 postes mais 997 directeurs de services de greffe, greffiers et fonctionnaires."

Même si le contexte pré-électoral attise les mobilisations, la masse et la diversité des présents dans la manifestation lyonnaise montrent la gravité du problème.

Selon le syndicat de la magistrature, la mobilisation va se poursuivre avec des mots d’ordre, notamment sur le refus de siéger nuitamment au-delà de 21 heures. A suivre.

Voir notre diaporama ici

Lancer le diaporama9 photos

Véronique Drahi, déléguée régionale du syndicat de la magistrature

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?