AccueilCollectivités400 M€ pour les mobilités entre Lyon et Saint-Etienne

400 M€ pour les mobilités entre Lyon et Saint-Etienne

400 M€ pour les mobilités entre Lyon et Saint-Etienne

Collectivités Publié le ,

Focalisées un temps sur leur rayonnement intrinsèque, les métropoles françaises ont dû faire face à une autre réalité, celle de l'équilibre vis à vis d'agglomérations proches. Leur liant naturel, les mobilités, anime de fait les régions, notamment Auvergne-Rhône-Alpes qui possèdent un grands nombre de métropoles pas si éloignées les unes des autres et pour lesquelles la fluidité reste un maître-mot.


Cette semaine, l'Etat, par l'intermédiaire de son préfet d'Auvergne-Rhône-Alpes, Pascal Mailhos, a réuni ses services, les collectivités, les parlementaires ainsi que les autorités organisatrices de transport dans le cadre d'une troisième réunion de concertation et de suivi pour l'amélioration des déplacements entre Lyon et Saint-Étienne.


L'action coordonnée entre les différentes instances doit « s'inscrire sur un plan multimodal et globale de la chaîne de déplacement, pour répondre aux besoins quotidiens de nos concitoyens » a rappelé le préfet.
400 M€ de financement d'Etat sont ainsi prévu dans le cadre de la loi LOM.

Cette loi a été élaborée suite aux Assises nationales de la mobilité, lancée par Elisabeth Borne, ministre des Transports entre septembre et décembre 2017. Elle vise 4 objectifs : sortir de la dépendance automobile, faire émerger les nouvelles mobilités (voitures autonomes, électriques, trotinettes…), parvenir à la transition écologique et programmer les investissements dans les infrastructures de transport.

Les axes d'aménagement :

- Amélioration des autoroutes A47 et A72 ainsi que de la route nationale RN88 (échangeurs, bandes d'arrêt d'urgence et régulation dynamique des vitesses) pour fluidifier les flux et accroître la sécurité des usagers ;

- Augmentation du nombre de trains entre Lyon et Saint-Étienne

- Accroissement de la capacité des parkings des gares pour favoriser l'intermodalité ;

- Etude de création de voies réservées aux covoiturage sur l'A7 au sud de Lyon ainsi que d'aires de covoiturage, notamment sur l'A47 ;

- Création d'un nouveau pont au niveau du noeud Givors-Ternay sur l'A47 (début des travaux envisagé en 2024).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?