AccueilServices3 questions à… Christian Brunet, président de l’UPA Rhône-Alpes

3 questions à… Christian Brunet, président de l’UPA Rhône-Alpes

Pourquoi des artisans consacrent de leur temps à l’UPA ? Un artisan souhaite d’abord sortir de son isolement.

EconomieServices Publié le ,

Pourquoi des artisans consacrent de leur temps à l’UPA ?

Un artisan souhaite d’abord sortir de son isolement. Un chef d’entreprise a besoin de conseils et de services. Il les obtient en se tournant vers les organisations professionnelles.
C’est une prise de responsabilité qui est ensuite motivée par la reconnaissance des services dont il a bénéficié, mais aussi par le besoin d’appartenir à un acteur économique et social identifié.
L’objectif est bien de faire reconnaître la place et le rôle des chefs d’entreprise artisanale dans la société, de fédérer, promouvoir et représenter tout un secteur.

Comment des chefs de très petites entreprises peuvent-ils s’investir ?

Cette prise de responsabilité nécessite, non seulement d’y croire et d’avoir la volonté d’agir, mais aussi une capacité à gérer son temps. Une formation est absolument nécessaire pour permettre aux administrateurs d’être à la hauteur de leurs responsabilités, notamment dans leurs relations avec les pouvoirs publics et avec les partenaires sociaux. N’oublions pas que les administrateurs de l’UPA sont tous des artisans en activité, ce qui leur donne leur légitimité et leur crédibilité. Etre administrateur d’une organisation professionnelle ne s’improvise pas et fait appel à des savoir-faire qui ne sont naturellement pas ceux des chefs d’entreprise artisanale.

Quelle est la priorité actuelle de l’UPA ?

La priorité actuelle de l’UPA est de faire prendre conscience aux pouvoirs publics d’élaborer un cadre législatif prenant en compte la place de l’Artisanat constitué de 1,2 M d’entreprises sur les 3,5 M d’entreprises françaises. Il faut penser autrement, penser aux petites entreprises d’abord, considérant qu’il sera plus facile d’adapter les règles aux grandes entreprises plutôt que le contraire. N’oublions pas que l’artisanat et le commerce de proximité disposent de précieux atouts : formation de la moitié des apprentis du pays, création massive d’emplois non « délocalisables » (600 000 emplois créés en 10 ans, 1 million perdu dans l’industrie dans la même période), maintien de services de proximité et d’activités économiques en tous points du territoire, préservation de la cohésion sociale.


L’UPA Rhône-Alpes

L’UPA Rhône-Alpes est l’organisation interprofessionnelle représentative de l’artisanat et du commerce de proximité en Rhône-Alpes. L’UPA Rhône-Alpes fédère les trois grandes organisations professionnelles de l’Artisanat et leurs syndicats affiliés : CAPEB Rhône-Alpes (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) CGAD Rhône-Alpes (Confédération Générale de l’Alimentation en Détail) CNAMS Rhône-Alpes (Confédération Nationale de l’Artisanat, des Métiers et des Services). L’UPA Rhône-Alpes représente près de 34, 5 % des entreprises de Rhône-Alpes, soit 127 000 entreprises artisanales répartis dans 300 métiers de l’artisanat, du commerce alimentaire de proximité et de l’hôtellerie restauration. Il s’agit des 106 000 entreprises artisanales inscrites au registre des métiers, auxquelles s’ajoutent les entreprises artisanales du secteur de l’Hôtellerie-Restauration, des Travaux Publics et du Paysage.

Source : CRMA Rhône-Alpes-UPA-CGAD

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?