AccueilIndustrie2MAtech un laboratoire au service de la sous-traitance en Auvergne

2MAtech un laboratoire au service de la sous-traitance en Auvergne

Unique en son genre, le laboratoire 2MAtech joue un rôle majeur dans la quête de valeur ajoutée des PMI sous-traitantes auvergnates.
2MAtech un laboratoire au service de la sous-traitance en Auvergne
© : DR - Pascal Rey, président de 2MAtech

EconomieIndustrie Publié le ,

Lire aussi dans le cadre de notre dossier :
http://le-tout-lyon.fr/auvergne-terre-de-sous-traitance-6475.html
http://le-tout-lyon.fr/auvergne-et-rhone-alpes-reunies-dans-une-meme-dynamique-6476.html
http://le-tout-lyon.fr/la-sous-traitance-mecanique-face-a-son-destin-6477.html

Lors de l'inauguration officielle du laboratoire 2MAtech, le 15 avril 2014, Pascal Ray, son président, et José Alba, son directeur, avaient présenté cette structure pionnière en termes de transfert de technologie dans le domaine des matériaux, principalement, en insistant sur son rôle d'appui aux entreprises sous-traitantes. « Nous avons pour ambition d'apporter une solution globale aux entreprises industrielles en France comme à l'international. Mais nous sommes basés en Auvergne et nous serons forcément très attentifs aux besoins des entreprises de notre bassin », expliquait alors Pascal Rey.

2MAtech et ses 14 salariés proposent une expertise globale aux entreprises industrielles sur toute la chaine de valeur de la mécanique, des matériaux et de l'agro-alimentaire. « Notre mission est faciliter le transfert de technologie entre le monde de l'enseignement supérieur et les entreprises en délivrant des prestations technologiques », poursuit le directeur de cette société installée à Aubières (63) sur le campus des Cézeaux à Clermont-Ferrand.

2MAtech vise un chiffre d'affaires de 1,5 M€ en 2019. Pour y parvenir, quelque 800 000 € ont été injectés pour financer un équipement de pointe et pour pouvoir proposer une solution globale de prestation technologique aux entreprises sous-traitantes. « Afin de pouvoir être rentabilisés et optimisés, ces équipements sont mutualisés avec les formations et les centres de recherche associés », précise Pascal Rey.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?