AccueilExposition"Moderne Maharajah", un mécène des années 30 au musée des Arts Décoratifs de Paris

"Moderne Maharajah", un mécène des années 30 au musée des Arts Décoratifs de Paris

Yeshwant Rao Holkar II (1908-1961) plus connu sous le nom de Maharajah d'Indore, fut une personnalité visionnaire importante, fascinante, du milieu culturel avant-gardiste des années 1920-1930, une période en pleine effervescence artistique dans tous les domaines.

CultureExposition Publié le ,

Le prince commande en 1930 sa future résidence privée en Inde : le palais Manik Bagh (1930-1933), la toute première réalisation moderniste dans son pays, qui devra prôner le luxe, le confort et la modernité.

Il confie la réalisation du projet à l'architecte berlinois Muthesius , proche des avant-gardes et près de vingt créateurs connus sont sollicités pour les aménagements intérieurs.

L'exposition présentée par le Musée des Arts décoratifs de Paris raconte, dans une scénographie superbe, l'univers de cette demeure mythique témoin des échanges entre l'Europe et l'Inde, sous la houlette du jeune prince et de son épouse, ouverts à la modernité.

Le maharajah d'Indore occupe une place singulière comme prince indien et esthète européen.

Issu de la grande dynastie Holkar originaire de l'Inde centrale, il reçut une éducation « à l'anglaise » complétée par de nombreux séjours en Europe ce qui explique son mode de vie alliant tradition ancestrale et modernité.

Le Maharajah d'Indore (habit du soir). 1929

L'architecture du palais Manik Bagh est tout à fait novatrice. Pour le meubler et le décorer le maharajah se rapproche des plus grands artistes et designers de l'époque comme Man Ray, artiste pluridisciplinaire, Boutet de Monvel, peintre, illustrateur de mode et décorateur, le sculpteur Brancusi (Oiseau dans l'espace en bronze doré 1933), les designers Charlotte Alix, Eileen Gray ou Le Corbusier, Jean Puiforcat pour les pièces d'argenterie et de décoration…

L'exposition présente près de 500 pièces réunies pour la première fois : du mobilier Art déco magnifique ; les reconstitutions de pièces du palais (Hall d'entrée, les chambres du maharajah et de son épouse (1933), le cabinet de travail du prince (1933), la bibliothèque ainsi que la salle à manger.

De nombreuses archives inédites complètent la présentation et concourent à rendre cette exposition passionnante.

La reconstitution du hall d'entrée du palais ouvre la visite, avec le grand « Portrait du maharajah en habit du soir » 1929.

Au fil des salles nous admirons l'étonnante coiffeuse mobile électrifiée pour la maharani, de Muthesius, vers 1930, puis la « Chaise longue basculante modèle B306 » 1931 de Le Corbusier, Jeanneret et Perriand. - Deux importants « Fauteuils en cuir synthétique rouge à l'éclairage intégré » 1931 – Les 2 lits spectaculaires en métal et verre du couple - Les clichés intimistes du « Maharajah et de sa femme » par Man Ray 1927 – le « Vase modèle 8461 conique » de Jean Puiforcat 1930 ainsi que de somptueuses pièces d'argenterie, des services de table monogrammés et des objets de décoration très raffinés.

Dans des vitrines l'on peut admirer les superbes parures créées pour le couple royal par les grands bijoutiers Van Cleef et Arpels, Harry Winston ou Chaumet.

Le parcours s'achève dans la nef du musée où l'on découvre l'immense tapis rouge et noir provenant de la chambre du maharajah, 1930.

Cette exposition exceptionnelle témoigne du raffinement et du goût affirmé du maharajah d'Indore et de son épouse, ainsi que de la richesse des arts décoratifs à cette époque.

Immense amateur d'art, on le considère aujourd'hui comme l'un des plus grands mécènes du design moderne.

Musée des Arts décoratifs de Paris-Jusqu'au 12 janvier 2020

Chaise longue basculante B 306. 1931

Coiffeuse mobile électrifiée. 1930

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?