AccueilCollectivités« CNR une entreprise atypique »

« CNR une entreprise atypique »

« A mi-chemin entre l'intérêt général et économique, CNR reste une belle entreprise, certes atypique mais qui créée de la richesse » lançait Elisabeth Ayrault sa PDG lors de la cérémonie des vœux de CNR (505 M€, 1372 salariés) organisée le 22 janvier au Palais de la Bourse à Lyon.
« CNR une entreprise atypique »
J.T.

Collectivités Publié le ,

Dans un discours très offensif et devant un parterre d'élus et de décideurs économiques, la dirigeante a voulu démontrer que CNR réconciliait le privé et le public et que « cela fonctionnait ». Avec 183 collectivités partenaires, 50,3% de capital issu du secteur public et 14 500 emplois directs et indirects générés en vallée du Rhône (notamment grâce à une politique d'achat concentrée à 85% sur des entreprises locales), CNR s'affiche effectivement comme une entreprise structurante d'un territoire (celui métropolitain et régional) et dont l'expertise rejailli au-delà. Le long du Rhône déjà, en Europe ainsi que sur d'autres continents, au travers de contrats et partenariats de gestion de fleuves.

Sur ce point, E. Ayrault a alerté que « la bataille de l'eau ne fait que commencer » soulignant des années avec toujours moins d'eau, exhortant au « respect de l'eau et à la gestion de ses usages ».

Pourtant la prolongation de la concession de CNR, au-delà de 2023, reste en pointillés, son devenir étant dorénavant entre les mains de la Commission Européenne, dans le cadre de la mise en concurrence dans la procédure de renouvellement des concessions hydroélectriques. 2019 résolument une année charnière pour CNR.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?