Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

« Arrêtons de prendre les propriétaires pour des vaches à lait »

le - - Immobilier-TP-Bâtiment

« Arrêtons de prendre les propriétaires pour des vaches à lait »
©Céline Vautey - Victor-John Vial Voiron, président de l'UNPI 69

La loi Elan était au cœur des discussions des adhérents de l'Union Nationale des Propriétaires Immobiliers (UNPI) du Rhône lors de leur assemblée générale début juin. Victor-John Vial Voiron, président de l'UNPI 69, fait le point sur des mesures jugées déséquilibrées et évoque un vrai ras-le-bol.

Quel est le sentiment de l'UNPI à la lecture de la loi Elan (Evolution du logement, de l'aménagement et du numérique ?

De façon générale, nous avons l'impression que l'Etat adopte une vision partisane et à court terme. La plupart des mesures n'instaurent pas d'équité, mais penchent bien en faveur du locataire au détriment du propriétaire. La façon dont le propriétaire est caricaturé est indécente. Les propriétaires ne sont pas des citoyens millionnaires assoiffés d'argent. Un grand nombre de nos adhérents ne possèdent qu'un ou deux biens à louer. Et à l'inverse, faire croire que tous les locataires paient leur loyer rubis sur l'ongle et ne détériorent pas le logement est mensonger.

Quelles mesures de la loi Elan vous interpellent le plus ?

Le gouvernement a remis sur la table l'encadrement des loyers à titre expérimental sur 5 ans. Par le passé, l'UNPI a mené des actions et fait annuler cet encadrement des loyers à Lille et Paris. Il faut passer à autre chose. Nous proposons de remettre en marche le conventionnement ANAH, peu lisible pour les bailleurs. L'objectif non atteint est de 10 000 baux signés par an, ce qui est faible au regard de l'offre locative proposée par les bailleurs privés.

Le bail numérique va dans le sens de l'histoire avec la digitalisation, mais nous refusons que l'Etat devienne un super agent immobilier collecteur de données car cela représente un risque d'étatisation de la relation. Quant au bail mobilité d'une durée de 1 à 10 mois, il ne répondra qu'à une faible demande. L'UNPI proposait un bail à durée déterminée pour tous les contrats de location.

Nos demandes de simplification des rapports locatifs, de sécurisation des loyers, et d'aides pour rénover n'ont pas donc pas été entendues.

Quelles peuvent être les répercussions de ces mesures ?

Les propriétaires vont être de plus en plus exigeants sur les dossiers des locataires, et ceux qui envisageaient d'acheter pour louer ne voudront plus investir dans l'immobilier. Je n'oublie pas non plus les propriétaires d'une résidence secondaire, qui sous prétexte d'avoir une maison de famille à la campagne, vont subir de plein fouet une surtaxe. Prendre les propriétaires pour des vaches à lait ça suffit. C'est sûr que les maisons et les appartements ne peuvent pas se déplacer dans des paradis fiscaux.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer